Manque de sucre : découvrez ses 11 mauvais impacts sur la santé !

Si la réduction de la quantité de sucre consommée est recommandée de manière perpétuelle dans les médias, ce n’est pas un hasard. En effet, le sucre consommé en grande quantité peut présenter un véritable risque pour l’organisme sur le long terme. Il faut cependant éviter de tomber dans l’hypoglycémie qui résulte d’un manque de sucre dans le sang. Découvrez 11 mauvais impacts du déficit en sucre sur la santé.

Manque de sucre : découvrez ses 11 mauvais impacts sur la santé !

Manque de sucre : cela peut causer une baisse brusque d’énergie.

Le sucre est un véritable carburant pour les muscles du corps. Il donne l’énergie nécessaire à ces derniers pour fonctionner. En effet, tout au long de la journée, nos muscles sont sollicités pour remplir des fonctions diverses.

Qu’il s’agisse de marcher, parler, courir ou travailler, le corps a besoin de ce dernier pour gérer ces tâches quotidiennes. Le manque de sucre peut donc avoir pour conséquence majeure une baisse soudaine et drastique d’énergie.

Manque de sucre : cela peut entraîner des tremblements.

Tout comme une voiture qui commence à manquer de carburant et qui a alors tendance à tressauter et à toussoter avant de s’arrêter, le corps en manque de sucre peut suggérer au cerveau de se mettre à la recherche de solutions en donnant à l’organisme un état d’irritabilité presque permanent.

Cet état de nervosité permanent peut rapidement devenir un problème qui s’installe sur le long terme si rien n’est fait. Il est aussi à noter que l’activité sportive peut exacerber cet état de manque et inclure de manière plus ou moins directe d’autres conséquences plus graves. Il est recommandé de combler ce déficit au plus vite en mangeant des sucres lents. 

Manque de sucre : cela peut donner des maux de tête.

La tête est le centre opérationnel du corps, il est en charge de la gestion des organes et est le lieu de résidence du cerveau. De nombreuses études ont prouvé que le sucre était très utilisé par le cerveau en phase de réflexion intense par exemple.

Le sucre est donc un élément essentiel au fonctionnement optimal du cerveau (le cerveau utilise à lui seul près de 1/3 de la quantité de glucides ingérée quotidiennement). En cas de manque, le cerveau ne peut fournir de résultat optimal, il est donc obligé de faire un effort que l’on pourrait qualifier de dangereux. C’est cet effort qui selon certaines études donnerait lieu à des douleurs au niveau de la tête.

Manque de sucre et palpitations.

Tout comme le cerveau, le cœur a besoin d’énormément de sucres pour fonctionner et jouer son rôle de moteur du corps. Pour ce faire, il utilise d’énormes quantités de sucre. Quand les quantités sont insuffisantes pour assurer le fonctionnement du muscle cardiaque, ce dernier commence à présenter des irrégularités dans sa manière de pomper le sang.

Les palpitations sont sans aucun doute une des preuves les plus tangibles que le cœur a besoin d’être fourni en sucre. Il est aussi à noter que dans ce cas, les sucres rapides sont à prendre en compte pour permettre au sucre de booster le cœur et l’aider à reprendre une activité normale.

Lisez aussi : Manque de globules rouges : 10 solutions pour le remédier !

Le manque de sucre peut déclencher une faim impérieuse.

La sensation de faim de manière générale est un moyen pour le corps d’exprimer son besoin de carburant pour faire fonctionner cette machine constituée de milliards de cellules. Si les apports en vitamines, protéines et en oligoéléments sont essentiels, la véritable source d’énergie du corps reste le sucre.

Pour cette raison, le corps a tendance à utiliser les aliments consommés lors du repas pour en tirer le maximum possible de sucre. Il est donc indispensable lorsque le corps est dans le besoin, que le cerveau pousse l’organisme à s’alimenter pour combler les effets néfastes du déficit en sucre sur le cerveau.  

Manque de sucre : peut-il engendrer un état de faiblesse ?

Manque de sucre : peut-il engendrer un état de faiblesse ?
Le sucre est aussi efficace que l’eau pour revitaliser le corps et donner aux cellules la force pour faire leur travail. La baisse du taux de sucre dans le sang est souvent visible lorsque les sportifs font du sport. À un moment donné, un état de faiblesse au niveau des muscles et des organes rend impossible le moindre effort.

Les travaux qui normalement ne nécessitent aucun effort deviennent impossibles à faire. Dans les cas les plus graves, cette faiblesse peut se traduire par un ralentissement des fonctions essentielles au fonctionnement du corps. Des organes tels que le pancréas par exemple peuvent avoir des dysfonctionnements.

Manque de sucre : il peut causer des étourdissements et une somnolence.

Lorsqu’il n’y a plus de possibilité pour le corps de produire du le sucre, le cerveau se retrouve obligé de se concentrer sur les organes vitaux. Dans ce cas, le reste du corps se retrouve dans une situation latente. La somnolence devient régulière pour empêcher le corps de faire des efforts inutiles.

Lorsque le patient en manque de sucre veut se lever, il arrive souvent que ce dernier subisse des étourdissements. Tous ces signaux d’alerte sont des informations envoyées par le cerveau pour signaler que le corps n’est pas en pleine possession de ses moyens.

Le manque de sucre peut développer une incapacité à se concentrer et un discours incohérent.

Si le cerveau est considéré comme une super-machine, ce n’est pas un hasard. Il gère notre capacité à nous concentrer et notre capacité à nous exprimer. Pour remplir parfaitement ce rôle, les parties du cerveau responsables de l’expression et de la concentration ont besoin d’un apport conséquent en sucre pour remplir leur fonction.

En cas de déficit en sucre, le cerveau peut très vite s’emmêler les pinceaux et se retrouver confronté à une discussion où il va produire des paroles incohérentes. Cette incapacité à se concentrer peut avoir des conséquences sur tous les aspects de la vie.

Vous aimerez aussi lire cet article : Manque de concentration : 10 astuces pour bien mobiliser l’attention !

Le manque de sucre peut occasionner des insomnies

L’un des effets secondaires du déficit en sucre est sans aucun doute la persistance des insomnies. Même si des études n’ont pas pu expliquer clairement le rôle du sucre dans le processus d’endormissement et la phase d’entrée en sommeil profond, il semble incontournable.

Des études ont cependant prouvé qu’un taux de sucre normal favorisait les phases de repos profond et par la même de récupération. Ces insomnies causées par le manque de sucre s’arrêtent dès que le corps reçoit sa dose de sucre quotidienne. Ces insomnies peuvent donc résulter d’une incapacité du corps à se reposer à cause de son incapacité à synthétiser ce carburant.

Manque de sucre : cela peut produire de la fatigue et une confusion au réveil.

Manque de sucre : cela peut produire de la fatigue et une confusion au réveil.
Lorsque l’on n’a pas pu dormir à cause des insomnies, il arrive très souvent que les réveils soient aussi difficiles. Pour les experts, le corps a du mal à faire face à la phase de réveil car les cellules ne sont pas approvisionnées. Elles ont du mal à démarrer leur activité qui a tourné au ralenti pendant la nuit.

Le corps ressent alors une sensation de fatigue et une confusion au lieu de se sentir plein d’énergie comme cela devrait être le cas après une nuit destinée au repos des cellules.

Le manque de sucre peut générer des maladies.

Un déficit en sucre est aussi associé à des maladies aux conséquences plus ou moins graves sur la santé. Ainsi, aux maux de têtes, palpitations et insomnies, peuvent s’associer des maladies plus graves comme les insuffisances cardiaque et hépatique.

Il est donc recommandé de réagir rapidement et efficacement au manque de sucre dans le sang en optant pour une alimentation équilibrée en sucres rapides et sucres lents. L’évolution de certaines maladies telles que le diabète en cas de baisse du taux de sucre dans le sang peut aussi donner lieu à de graves complications.

Pour remédier à ces symptômes de déficit en sucre, consommez des aliments riches en sucres lents : les féculents, le pain, les céréales, les pommes de terre, le maïs, les pois, les haricots blancs…

VOIR ÉGALEMENT

Manque de progestérone chez la femme : 7 conseils pour y remédier !

Manque de progestérone chez la femme : 7 conseils pour y remédier !

La balance hormonale est très importante lorsqu’une femme veut tomber enceinte. Au cours du cycle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.