La maladie de la goutte : traitement garanti à 100%

La fameuse maladie de la goutte qui se caractérise par des douleurs atroces au niveau des articulations à cause de la formation de cristaux d’urate de sodium dans ces zones, est un rhumatisme inflammatoire qui touche les femmes ménopausées en particulier.

La maladie de la goutte : traitement garanti à 100%

Vous souffrez de la maladie de la goutte ? Que choisir : traitement naturel ou homéopathique ? Quels sont les médicaments efficaces contre ce rhumatisme ? Comment peut-on réduire l’intensité d’une crise du gros orteil ? Quelles sont les mesures préventives permettant d’éviter la goutte ?

Lisez cet article pour découvrir les réponses !

La maladie de la goutte : traitement par les méthodes naturelles

Les traitements naturels anti-goutte sont nombreux :

  • La phytothérapie : il s’agit de recourir aux plantes naturelles pour éliminer les crises. On vous cite les exemples de la griffe du diable, la myrtille, l’ortie.
  • L’homéopathie : une méthode naturelle particulièrement utile contre la goutte. Voici les médicaments homéopathiques qui peuvent s’employer durant les crises : Arnica Montana, Berberis vulgaris, Calcarea fluorica, Colchicum autumnale, Rhus toxicodendron.
  • L’aromathérapie : se base sur l’utilisation des huiles essentielles pour alléger les douleurs et apaiser les crises de goutte. Parmi les meilleures huiles, on trouve : la gaulthérie et le cyprès.

La maladie de la goutte : traitement par l’alimentation

La maladie de la goutte : traitement par l’alimentation

L’alimentation a une place fondamentale dans la prévention et le traitement des crises de goutte. Le taux d’acide urique sanguin ne doit pas dépasser 60mg/L et il est à savoir que le patient est capable de maîtriser ce taux en se basant sur son alimentation. Une alimentation riche en purine et en acide urique est capable d’augmenter le risque de développer des crises de goutte et c’est tout à fait logique. Par contre, une alimentation saine et pauvre en acide urique permet non seulement de prévenir la goutte, mais également d’aider le corps à enlever les dépôts d’urate de sodium formés dans les articulations et à guérir définitivement ce type d’arthrite !

Ce qu’on vous conseille de consommer ? C’est tout simplement des aliments sains et frais qui ne présentent pas un taux élevé en gras, sucre ou sel.

Les aliments interdits sont les abats (foie, langue, cervelle, cœur, reins), les produits de la charcuterie, la bière et le cacao car ces aliments favorisent l’hyperuricémie.

La maladie de la goutte : traitement par la colchicine

La colchicine est le traitement spécifique de la goutte et le plus conseillé contre cette affection rhumatismale. Ce médicament est fabriqué à base d’extraits d’une plante de la famille des colchiques qui pousse dans les montagnes, d’où vient le nom du médicament.

La colchicine possède un effet analgésique, elle diminue l’enflure et l’inflammation et apaise les douleurs articulaires. Mais il est à savoir que ce médicament ne fait pas disparaître complètement les cristaux d’urate formés dans les articulations. Il peut quand même être utilisé comme un traitement préventif.

La dose journalière recommandée de colchicine pour un adulte est de 0,6 mg deux à quatre fois par jour. Cette dose peut varier selon l’état de santé de la personne goutteuse.

La colchicine peut interagir avec pas mal d’autres médicaments et même avec des aliments naturels, c’est pour cette raison que la prescription de ce médicament ne doit se faire que sur une ordonnance médicale.

Comment réduire l’intensité d’une crise de goutte ?

Comment réduire l’intensité d’une crise de goutte ?

Lorsque la crise de goutte apparaît et se manifeste par des douleurs articulaires insupportables, il est conseillé d’adopter toutes les mesures possibles pour faire baisser le taux d’acide urique circulant. Il est conseillé de consommer un médicament hypo-uricémiant comme l’allopurinol par exemple (seulement sous prescription médicale). La modification du régime alimentaire et la diminution des apports en purine est également recommandée pour apaiser les crises de goutte.

Les complications possibles

La maladie de la goutte est caractérisée par une accumulation progressive de cristaux d’urate dans les articulations. Le patient peut présenter des cristaux d’urate de sodium au niveau de son coude, son gros orteil ou n’importe quel autre endroit sans sentir la douleur. Peu à peu le patient commence à avoir des crises. L’intensité de ces dernières varie d’une personne à une autre et les crises disparaissent rapidement, même en absence d’interventions médicales. Mais avec le temps, la maladie commence à évoluer, les cristaux d’acide urique augmentent de volume et les douleurs deviennent beaucoup plus atroces qu’avant.

Si le patient ne se traite pas, la goutte risque de devenir chronique et l’articulation peut se déformer d’une manière chronique. Dans des stades avancés de la maladie, il peut y avoir une formation d’ulcération, des œdèmes, une insuffisance rénale et d’autres complications assez graves.

La maladie de la goutte : les meilleures mesures préventives !

La maladie de la goutte : les meilleures mesures préventives !

Pour accélérer le soulagement des crises de goutte ou les prévenir carrément, voici ce que vous devez faire :

  • Faire attention à la surcharge pondérale.
  • Ne jamais boire de boissons alcoolisées, surtout la bière.
  • Limiter au maximum la consommation des purines d’origine animale qui se trouvent particulièrement dans les abats.
  • Adopter un régime hypopurinique (pauvre en purines).
  • Ne pas consommer les poissons bleus et privilégier les poissons blancs.
  • Boire suffisamment d’eau fraîche (10 verres par jour).
  • Faire des massages relaxants sur les articulations touchées pour y stimuler la circulation sanguine et éviter les dépôts d’urate.
  • Donner plus d’importance à la pratique sportive.
  • Éviter tous les facteurs déclencheurs de crises comme les situations de jeûnes prolongés, les excès alimentaires et les efforts intenses.  
  • Éviter les aliments à haute teneur en fructose parce qu’ils favorisent l’élévation du taux d’acide urique.
  • Protéger les articulations, les renforcer et ne plus les soumettre aux pressions.
  • Respecter les doses de médicament prescrites et les durées de traitement indiquées.

Faites attention à ces médicaments et compléments alimentaires !

Si vous souffrez de la véritable arthrite inflammatoire chronique (la goutte), essayez de vous éloigner de certains compléments vitaminiques que vous croyez bénéfiques pour votre organisme et surtout ceux qui présentent des grandes quantités de niacine (vitamine B3). Les compléments alimentaires en niacine sont contre-indiqués pour les personnes présentant un excès d’acide urique sanguin.

De plus, il est à savoir qu’il existe des médicaments qui favorisent la goutte tels que :

  • L’aspirine et ses dérivés : car elle empêche l’excrétion rénale de l’acide urique et provoque une surcharge uratique.
  • Les médicaments diurétiques : car ils augmentent la diurèse et ralentissent l’excrétion de l’acide urique.
  • La cyclosporine : parce qu’elle diminue la clairance rénale d’acide urique.
  • Les corticoïdes.
  • Les anticoagulants oraux.
  • La Lévopoda.

Bon à savoir !

Si vous souffrez d’une goutte chronique alors vous devez prendre les médicaments anti-goutte d’une façon continue afin de maîtriser votre maladie. Mais dans le cas où les crises ne sont pas répétitives, il est conseillé plutôt de suivre un traitement homéopathique ou phytothérapique pour guérir la maladie sans exposer le corps aux dangers des produits chimiques des médicaments !

« Libérez-vous de la goutte » : des trucs à ne pas rater !

Toute personne qui a été diagnostiquée avec la goutte et qui souhaite avoir une vie saine loin des douleurs articulaires extrêmes, doit essayer le truc d’Okinawa pour guérir la goutte en 7 jours !

  • C’est quoi ce truc d’Okinawa ?
  • Comment pourrais-je l’essayer ?
  • Existe-il d’autres patients qui l’ont essayé auparavant ?

Trouvez les réponses ici ! Découvrez Libérez-vous de la goutte tout de suite !

About Charline Charpentier

Charline Charpentier docteure en médecine et rédactrice en chef sur BonPasBon.com et membre dans l’association française médecins sans frontière.

VOIR ÉGALEMENT

La goutte : remèdes de grand-mère naturels et efficaces

Si vous ne trouvez pas un traitement définitif à vos crises inflammatoires causées par la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.