Diabétique type 3 : tout ce que vous devez savoir !

Avec le grand nombre de diabétiques dans le monde, on peut dire qu’il y a au moins un malade dans chaque famille. Il existe deux principales sortes de diabète, ceux de type 1 et 2, mais on parle de plus en plus de diabète de type 3. Y-a-t-il des points communs entre celui-ci et les autres formes de diabète ? Et c’est quoi, un diabétique type 3 ? Voilà des réponses claires…

  • C’est quoi au juste le diabète de type 3 ?

Diabétique type 3 : tout ce que vous devez savoir ! Aujourd’hui, on enregistre des millions de diabétiques dans le monde. Le diabète est une maladie qui touche toutes les tranches d’âge. Il existe plusieurs types de diabète (1 et 2) et chacun a ses caractéristiques particulières. On entend aussi parler de diabète type 3. De quoi s’agit-il ?

Diabétique type 3 : approche définitionnelle

La maladie d’Alzheimer est une affection qui se caractérise par une perte de la mémoire. Cette perte de la mémoire et des fonctions intellectuelles se fait de manière progressive. La maladie a été découverte par un médecin allemand appelé : Alzheimer. Bref ! Pourquoi parler de la maladie d’Alzheimer alors que le sujet de ce petit dossier concerne le diabétique de type 3 ?

Pour les chercheurs, la maladie d’Alzheimer s’apparente à un diabète de type 3. On pourrait dire que la maladie d’Alzheimer et le diabète de type 3 désignent la même pathologie. Une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer est donc un diabétique type 3.

Les similarités entre le diabète et la pathologie d’Alzheimer

Selon les médecins, le diabète survient lorsque l’organisme n’arrive plus à produire de l’insuline. Il s’agit d’une hormone qui est produite par le pancréas. Le manque d’insuline entraîne l’accumulation du glucose (un sucre) dans le sang. Cela favorise une élévation du taux de sucre sanguin. On distingue le diabète de type 1 et celui de type 2. Il y a aussi le diabète qui survient lors de la grossesse. On l’appelle diabète gestationnel.

Le premier type de diabète se manifeste par une défaillance pancréatique. En fait, les analyses révèlent que les cellules du pancréas arrêtent de sécréter de l’insuline. Résultat : il n’y a plus d’insuline dans le sang par défaut de production. Alors, les symptômes suivants apparaissent. Ce sont notamment une sensation de soif et une polyurie (abondance d’urine) ainsi qu’une perte de poids associée à la fatigue. On peut noter aussi des sensations constantes de faim et un trouble au niveau de la vision. Quant au diabète de type 2, il est induit par une défaillance des récepteurs. Chez le diabétique de type 2, les récepteurs situés sur les cellules n’ont plus la capacité de reconnaître l’insuline. Pourtant, le pancréas qui sécrète l’insuline se porte bien, puisqu’il continue sa sécrétion normale de l’hormone. La maladie est donc provoquée par une non-reconnaissance ou une mauvaise utilisation de l’hormone. Le glucose ne parvenant pas à nourrir les cellules se retrouve dans le sang. L’hyperglycémie s’installe dans ces conditions. Parmi les personnes atteintes de diabète, le type 2 enregistre le plus de malades.   

Chez les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer, il faut aussi souligner que le métabolisme du glucose se comporte de façon anormale au niveau du cerveau. Celui-ci a des difficultés à utiliser le glucose. C’est pourquoi, les chercheurs n’ont pas hésité à considérer la maladie d’Alzheimer comme une forme de diabète du cerveau. On parle dans ce cas de diabète de type 3. Chez un diabétique type 3, on constate que les cellules du cerveau n’utilisent pas comme il se doit le glucose.      

  • Que disent les études scientifiques ?

2-Que disent les études scientifiques ?Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, on remarque un excès de glucose au niveau du cerveau. Cela a amené les chercheurs à faire des études afin de savoir s’il s’agit bien d’une forme de diabète. Les preuves scientifiques sont nombreuses.

Zoom sur l’insuline dans le cerveau

L’insuline est une hormone sécrétée par le pancréas. Des études ont permis de déceler la présence de l’insuline dans le cerveau. Que fait l’insuline dans le cerveau ? Elle y joue un rôle majeur. En effet, l’insuline aide à réguler l’activité d’une enzyme appelée : « enzyme GSK3 ». Grâce à cette découverte, on sait désormais que l’insuline dans le cerveau lutte contre la dégénérescence des neurones. C’est la résistance à l’insuline au niveau de la barrière hémato-encéphalique qui entraînerait la non-utilisation du glucose dans le cerveau.

Lien entre insuline et apparition de l’Alzheimer

De nombreuses études ont établi un lien entre l’insuline et l’apparition de la pathologie d’Alzheimer. Pour confirmer leurs hypothèses, des chercheurs de l’Université de Brown aux États-Unis ont réalisé des expériences sur des animaux de laboratoire. L’étude a été menée sur des rats. Les chercheurs ont injecté à ces souris un poison dans le but de détruire les cellules à l’origine de la production d’insuline dans le cerveau. Les rats ont manifesté les mêmes symptômes que dans la maladie d’Alzheimer. Après cette étude, les spécialistes ont déduit qu’il existe bien une relation entre l’insuline sécrétée dans le cerveau et la naissance de la maladie. D’où la naissance de l’expression « diabète de type 3 » ou encore « diabétique type 3 » approuvé par plusieurs chercheurs.

Diabète et maladie d’Alzheimer

Il faut savoir que le risque de faire une pathologie d’Alzheimer est élevé chez les individus ayant un diabète. Les malades les plus concernés sont les diabétiques dont l’âge varie entre 69 et 75 ans. Si vous êtes dans cette tranche d’âge, il convient de faire attention en prenant des dispositions utiles. Les risques sont multipliés par environ 2 à 3. 

  • Traitement diabétique type 3

3-Traitement diabétique type 3Les anomalies détectées dans le cas de la maladie d’Alzheimer sont similaires au diabète de types 1 et 2. Les chercheurs n’ont pas tardé à parler de diabète du cerveau ou bien de diabète de type 3. Avec les études, les diabétiques type 3 peuvent-ils espérer un traitement ? Les scientifiques n’ont pas encore de remède sous la main. Toutefois, l’espoir est permis avec les avancées technologiques. Dans l’attente d’un traitement efficace, il est primordial de réduire les risques de diabète et d’Alzheimer en adoptant les bons gestes.

On s’oriente dans cette optique vers tout ce qui fera du bien au cerveau et au cœur. Cela passe obligatoirement par une alimentation saine et équilibrée. Il faut contrôler ce que vous mettez dans vos assiettes. Misez sur une alimentation riche en vitamine D. Mangez aussi des aliments riches en vitamines B6 et B12. La vitamine B6 favorise la formation des anticorps qui combattent les agents pathogènes. Pensez également à l’acide folique que vous trouverez dans les amandes, le chou cru, le cresson, etc. Par ailleurs, évitez de mener une vie sédentaire. Pratiquez une activité physique plusieurs fois par semaine, sans oublier d’avoir une vie active au plan social et intellectuel. Toutes ces recommandations vous aideront à limiter les risques de diabète et d’Alzheimer.

Conclusion

Le diabétique type 3 et le malade d’Alzheimer désignent la même personne. Si les scientifiques ont associé le terme « diabète de type 3 » à la pathologie d’Alzheimer, c’est parce qu’elle a des similitudes avec les autres types de diabète (1 et 2). De brillants scientifiques ont pu établir des preuves palpables. Il convient de saluer leurs découvertes très encourageantes. De nouvelles perspectives s’ouvrent pour le traitement des malades d’Alzheimer ou diabétiques type 3.                    

Nos recommandations pour le diabétique type 3

Si vous êtes un diabétique type 3 et essayez de guérir votre diabète, permettez-nous de  vous recommander les deux meilleurs remèdes disponibles à l’achat en ligne :

Destructeur De Diabète : cliquez pour plus de détails !

Maîtrisez Votre Diabète : cliquez pour plus de détails !

Retrouvez dans ces deux guides des soins 100% efficaces pour les diabétiques type 3, de précieuses informations et des habitudes favorables pour traiter cette maladie.

About Charline Charpentier

Charline Charpentier docteure en médecine et rédactrice en chef sur BonPasBon.com et membre dans l’association française médecins sans frontière.

VOIR ÉGALEMENT

Avant de quitter !

Traitement naturel du diabète type 1 : cela peut-il exister ou non ?

Sommaire1 Traitement naturel du diabète type 1 : est-ce que ça existe ? 1.1 Pourquoi un traitement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.